les  Concerts

LES STAGES

 

Samedi 20 Avril 2024

 

ATELIER

 

D’INITIATION A LA HARPE

 

                                    A   ESPERAZA

 

 

 

Initiation et découverte de la harpe et sa magie,

 

avec Sara Evans.

 

 

 

Une occasion de découvrit la harpe  pas besoin de connaitre la musique en tout simplicite avoir envie de découvrit la harpe et d oser ….

 

 Passionnée par la harpe, Sara aimerait que chacun puisse toucher une harpe au moins un fois!

 

C'est l'occasion de jouer sur les harpes de luthier "Alison Wylie", différentes tailles et essences de bois seront présentes!

 

INFO PRATIQUE

 

Samedi 20 Avril 2024

 

Le matin pour les adultes

 

De  10H00 à 12H00

 

Après  midi  pour les enfants

 

De 14H00 à 16h00

 

Les enfants doivent être accompagnés par un adulte

 

Tarif unique 35€  qui comprend la location de la Harpe et  l initiation avec une harpiste

 

 

 

Maximum 8 stagiaire  par atelier

 

L inscriptions au  stage  vous donne accès au concert du  bal trad avec le trio Keryda du samedi 20 Avril 2024 à 20h30  pendant le  festival 2024.

 

FORMALITES D’INSCRIPTION

 

Inscription sur HELLOASSO

 

https://www.helloasso.com/associations/nashuar-terre-vivante/evenements/stage-d-initiation-a-la-harpe-2

 

                  Stage

       Le Samedi 20 Avril 2024

 

       Chanter avec sa harpe

                 

                    Avec

    MORGAN OF GLENCOE

Ah, chanter avec sa harpe !!! un beau rêve, lointain, inaccessible, réservé aux professionnels... Et si c'était tout l'inverse ? Et si, chanter avec sa harpe, ce n'était pas si difficile, et même vraiment amusant ? Vous n'avez pas besoin d'être un premier prix de conservatoire pour vous amuser avec votre harpe, et vous pouvez même apprendre à accompagner n'importe qui, à arranger, improviser, et même composer ! 
Stage tous niveaux après la fin de la première année - à partir de 10 ans.
  Matériel nécessaire : Harpe à leviers (27 cordes minimum), accordeur, clé d’accord, siège adapté, enregistreur.
lieu à  Esperaza (AUDE) de 9H45 à 17H00 
repas compris du midi  et le concert de Morgan of glenco le vendredi 19 Avril 2024   tarif 75€
billetterie

 

Stage

le samedi 29 juin 2024

 

 

Musique traditionnelle bulgare à la harpe à leviers

 

     AVEC MAELLE DUCHEMIN
Création d’arrangements à partir de morceaux des répertoires traditionnels bulgares

 

Ouvert aux harpistes avec minimum 2 ans de pratique.

 

Maëlle Duchemin a étudié la harpe au Conservatoire de Caen, puis s’est passionnée pour les répertoires de traditions orales du Sud-Est de l’Europe. Elle a découvert les répertoires de Grèce à la voix et à la harpe avec Elisa Vellia, puis s’est formé auprès de différents artistes (Efrén Lopez, Eléonore Fourniau, Henri Agnel…) pour enrichir sa pratique instrumentale et vocale. Elle suit actuellement le cursus de chant traditionnel bulgare à l’Institut International des Musiques du Monde (IIMM) sous la direction de Milena Jeliazkova.

 

La musique bulgare à la harpe ? Quelle drôle d’idée… Et pourtant, avec une pointe de créativité et un minimum de connaissance des styles traditionnels, cet instrument atypique peut faire honneur à la musique bulgare, et lui donner une couleur inattendue !

 


Cette journée de stage sera consacrée à l’apprentissage deux chants traditionnels bulgares dans deux styles régionaux différents. Les mélodies seront transmises oralement,sur l’instrument mais aussi à la voix avec l’apprentissage des parties chantées. Nous aborderons pour chaque morceau :
- les possibilités d’accompagnement rythmique et harmonique
- l’ornementation
- l’écriture de secondes voix etla recherche d’idées créatives

L’objectif de cette journée est que chacun.e reparte avec de nouvelles idées inspirées de la musique traditionnelle bulgare pour enrichir son jeu harpistique.

 

Pour profiter au mieux de ce stage, il est demandé aux participant.es un niveau minimum indicatif de 2 ans de harpe (=être capable de mémoriser une phrase mélodique simpletransmise oralement, et savoir reproduire facilement un doigté).

 

Matériel nécessaire : Harpe à leviers (27 cordes minimum), accordeur, clé d’accord, siège adapté, enregistreur.

repas compris du midi  et le concert de Maelle duchemin  le dimanche 30 juin 2024   tarif 75€

 

billetterie:  https://www.helloasso.com/associations/nashuar-terre-vivante/evenements/stage-musique-traditionnelle-bulgare-a-la-harpe-a-leviers

 

 

les artiste

MORGAN OF GLENCOE

 

 

En dépit d'un patronyme écossais, Morgan of Glencoe est originaire de Josselin (Morbihan) et vit aujourd'hui non loin de là, à la lisière de la forêt de Brocéliande. Élevée au son des chansons de Tri Yann et d'Alan Stivell, mais aussi des Chieftains et de Clannad, elle tombe amoureuse très jeune des mondes celtes, de leurs musiques, de leurs légendes. Dès l'âge de 13 ans, alors qu'elle pratique déjà la gwerz et le kan ha diskan, et dévore les Mabinogion gallois en guise de livre de chevet, elle abandonne la guitare pour la harpe celtique. Elle étudiera cette dernière avec deux professeurs en même temps : Carol da Silva (professeure de Lena Woods) et Myrdhin, qui l'introduira aux Rencontres Internationales de Harpes Celtiques de Dinan, dont elle appartient désormais à l'organisation. Elle s'y lie d'amitié avec nombreux artistes irlandais et écossais, comme Barry Lynch ou Corinna Hewat, mais aussi de nationalités plus inattendues, comme le paraguayen Ismael Ledesma. À 21 ans, elle se lance dans la musique à plein temps avec le groupe « Les Ménestrels des Terres de Lune » (2010-2017) dont elle sera la leadeuse, harpeuse, chanteuse et compositrice, et qui se taillera une sympathique réputation dans le milieu de l'imaginaire français, appelé tant pour des festivals (ELFIC, fête de la Sorcière de Villeneuve d'Ascq...) que pour des événements plus inattendus (événements « Camp du Dragon », rencontres de danse tribale...). Elle continue également ses prestations solo, et donne des concerts un peu partout en France, mais aussi en Belgique, Suisse, Irlande et même Cambodge. Lorsque le groupe se sépare en mai 2017, elle décide de travailler avec le luthier Claude Bioley et l'atelier du Petit Peuple, pour réaliser un vieux rêve qui semblait impossible : danser avec sa harpe. Un an plus tard, « the Harpdancer », premier concert-spectacle de harpe celtique intégralement dansé, est donné à Paimpont. Il y donne un souffle étonnant à de nombreux morceaux et chants irlandais, écossais et bretons, mais aussi à de nouvelles compositions créées spécialement pour la danse. Depuis, Morgan alterne entre ces prestations de haut vol, destinées aux festivals et des concerts plus intimistes, comme sa tournée « d'églises en chapelles » où elle invite à un voyage à travers les pays celtes, et essentiellement composé de musiques traditionnelles. En parallèle, elle participe à quelques concours de poésie, devenant en 2007 titulaire de la Flamme d'Or des jeunes poètes de la francophonie. Elle entame des démarches pour publier ses romans, d'abord sur des plateformes en ligne, puis auprès de collectifs d'auteurs, aboutissant à la publication de 2 novellas par le collectif Calliope, et enfin d'éditeurs, signant en 2019 avec ActuSF pour sa pentalogie « la Dernière Geste », une saga de fantasy mettant en scène les fées des légendes celtes : Selkies et Tan-Nozioù y sont au rendez-vous. Elle est accueillie par le milieu de la SFFF avec beaucoup d'enthousiasme, de nombreux auteurs et lecteurs retrouvant avec plaisir l'ancienne leadeuse des Ménestrels de l'autre côté des tables de dédicaces. Le roman est d'ores et déjà dans les présélections de plusieurs prix, et dans les top ventes de certaines librairies, comme Critic (Rennes) Elle anime également une chaîne Youtube et une chaîne Twitch, rendez-vous incontournables pour ses fans toujours plus nombreux. Pour 2020, Morgan se produira à travers toute la France (Lyon, Nantes, Paris...) et elle est déjà programmée dans de nombreux événements en tant qu'autrice (Livre Paris, ImaJ'nères...), concertiste (Rencontres de Dinan, foire internationale de Nancy...) ou les deux (festival de Vallauris, Imaginales...)

Des étoiles, de l’Océan, de la musique celtique. Voilà ce que propose Morgan of Glencoe
avec son nouveau concert et album, Étoiles Sauvages.
De seashanties en balades rock, de gwerzioù traditionnelles en compositions modernes,
mille émotions s’y entrechoquent avec la force des vagues et des rêves, l’exaltation de l’aventure, et
un souffle chargé d’iode. On y croise, au détour d’une constellation, des filles pirates intrépides et des chemins d’écume, des Selkies joyeuses et des destins brisés. Étoiles Sauvages est un concert comme un voyage, qui arrache le public à son siège pour l’entraîner sur le pont d’un bateau capable de naviguer sur la mer et le ciel.
L’humour et la tendresse y côtoient l’épique et la tristesse, dans une tempête musicale pour 33 cordes et une voix

en concert le

Vendredi 19 avril 2024 à 20h30 au centre culturel de  Espéraza (Aude)

 

 Raphaël Mateos

 

fait corp avec sa harpe et créer un son unique et captivant, avec une virtuosité bluffante. Ses compositions originales aux touches modernes et improvisations intemporelles sont un pont rassemblant passé et modernité. Influencé par une grande variété de cultures et de styles musicaux, tels que la musique indienne, le flamenco, les musiques du continent africain, des Amériques, le jazz, les musiques anciennes, traditionnelles, populaires et actuelles, Raphaël parvient à créer des ambiances riches et variées, toutes plus fascinantes les unes que les autres.

 

    Sa voix vive et expressive sait se mêler en finesse avec son instrument pour évoquer parfois le célèbre "duende", ajoutant ainsi une dimension captivante et profonde à ses morceaux, comme si on pouvait entendre les échos de terres lointaines.

 

    Chacune de ses performances sont uniques et évolutives : Raphaël Mateos, s'adapte à l’inspiration du moment et à sa créativité pour offrir une expérience unique et personnelle à son auditoire. Résultant en un style original qui défie les catégories, offrant une véritable expérience singulière à chaque représentation.

 

« La musique de Raphaël Mateos touche l'âme et libère l'imagination, donnant vie à des courants de rythmes et de mélodies envoûtantes qui transportent l'auditoire vers une ivresse apaisante et harmonieuse. »

e samedi 20 avril 2024 à 18h30

au centre culturel de  Espéraza (Aude)

 

Maëlle Duchemin

 

a débuté la harpe au conservatoire de Caen quand elle avait 7 ans. Après 10 ans, et son diplôme de fin d’études musicales en poche, elle passe 10 autres années à se spécialiser en musiques traditionnelles bretonnes, irlandaises, et grecques avec la harpiste Elisa Vellia. Elle effectue toujours des stages et des masterclasses avec des harpistes renommés quand l’occasion se présente, comme par exemple Phamie Gow ou Laoise Kelly. En plus de la harpe, Maëlle a travaillé le chant choral au conservatoire et ajoute à son répertoire des chants séfarades et des Balkans.

en concert

Le Dimanche 28 juin 2024 à 15h30 au centre culturel de  Espéraza (Aude)

en concert

Nadia Birkenstock

est née à Solingen, a reçu ses premiers cours de piano à l'âge de 5 ans et a grandi avec beaucoup de musique classique et de chant choral et d'ensemble.
Elle a reçu ses premiers cours de chant dans le cadre d'une bourse d'études d'un an dans le Connecticut aux États-Unis, puis a étudié le chant au Conservatoire de musique de Düsseldorf et a obtenu son diplôme de professeur de musique diplômée d'État.

Elle a commencé à jouer de la harpe celtique à l'âge de 16 ans, d'abord en autodidacte, puis en suivant des cours classiques.
Pendant ses études, elle porte sur scène ses premiers programmes de concerts pour chant et harpe celtique et publie ses premières compositions, arrangements vocaux de musique celtique traditionnelle et ses propres chansons.
Depuis, elle effectue des tournées de concerts en tant que soliste, avec divers ensembles et comme professeur d'atelier en Europe et aux États-Unis.
Nadia Birkenstock a sorti de nombreux albums.La production « The Enchanted Lake » en collaboration avec le chanteur et acteur irlandais Mick Fitzgerald a reçu le « Global Music Award ».
En 2023, elle reçoit le premier prix dans la catégorie pièce solo pour harpe à leviers au concours de composition de la VDH (« Association des Harpistes d'Allemagne ») pour sa composition « L'Esprit Vif ».
Ses compositions, qui touchent un large public grâce à des vidéos et des courts métrages sur Internet ainsi qu'à des licences pour le cinéma et la télévision, sont jouées et enseignées par des musiciens du monde entier.

« La pureté de sa voix, son toucher extraordinaire et la grâce qui la caractérise captivent son auditoire. » (Dernières Nouvelles d’Alsace)

« Avec virtuosité et sensibilité, magistralement et toute de retenue, quelle

 

maîtresse de son art. L'artiste a réussi à combler de bonheur l'auditoire  par

 

l'envoûtante magie de ses interprétations. »

 

NWZ (Allemagne)

 

en concert Le Dimanche 22 septembre 2024 à 15h30 au centre culturel de  Espéraza (Aude)

 

LE DUO DES VOIX DE MARIE

 suite a leur rencontre sur un concert que nous avions organiser en 2022 ,Ce duo de deux magnifique Harpiste  Ronya & Camille Taezi , nous enchante par leur complicité sur scène .

en concert le 15 Aout 2024 à Espezel à 15H00

Ronya 

 

est une artisted'origine allemande et iranien habitant l Occitanie  depuis plus de 10 ans elle issue d’une famille de musiciens par sa maman. Elle joue de la harpe depuis environ sept années. Auparavant, elle a appris le piano et la guitare, mais a débuté dès son jeune âge (6 ans) en apprenant la flûte. Le répertoire présenté ici, issu de chants et contes traditionnels celtes, hébraïque ou de compositions, parlait d’amour, souvent impossible, comme celui que partageait le premier fils du soleil avec une fée…elle ravi de nombreux  mélomanes,  avec le récital de harpe et chants qu’elle  interprète avec beaucoup de talent. . Les doigts de l’artiste coure  harmonieusement sur les cordes de l’instrument, tandis que les sons, ceux de la harpe et ceux de sa voix, s’envolaient tels des lucioles vers les étoiles.

 

 

en concert  prive le 19 avril 2024 pour la maison de retraite de Espéraza et le 3  Mai 2024 pour la maison de retraite de Quillan 

concert le 3 Mai a l église de Quillan

 

trio KERYDA nous viennent de l' Ariège

il sont les parrains et marraine du festival 


Sara a toujours baignée dans la musique celtique, tout en transmettant cette passion, elle amène la harpe vers de nouveaux horizons musicaux, tels que le klezmer, la musique latino et le jazz. Avec ces 19 années d’expérience, elle donne aujourd’hui des cours et se produit dans deux autres groupe de musique.
Damien, bassiste depuis l’âge de 14 ans, progresse dans le monde de la musique en passant par Music’ Hall à Toulouse et grâce à son engagement actif dans plus de 10 groupes de musique éclectiques. La contrebasse lui est venue comme par évidence il y a 10 ans, il cherche à faire découvrir les sons les plus originaux en s’inspirant de musiques métissées, orientales et fusion.

 

pour une soirée bal trad traditionnelle irlandaise .avec ce trio formidable groupe de folk traditionnel et musique Irlandaise, nous amène au paradis des folkeu , pour un beau moment de partage et de découverte

le samedi 20 avril 2024 à 20h30

au centre culturel de  Espéraza (Aude)

 

CATHERINE MILHIET
est issue d’une famille de musiciens : un frère tromboniste, un frère tubiste professeur d’euphonium au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, et un frère percussionniste et pianiste, voici son parcours :
« J’ai débuté la harpe celtique à huit ans au conservatoire national de la région de Limoges.
J’ai eu un coup de foudre pour cet instrument qui m’a charmé dès que je l’ai vu pour la première fois et ce charme ne s’est jamais rompu jusqu’à aujourd’hui. J’aime la harpe celtique et son répertoire. À l’âge de dix huit ans, j’ai assisté à un concert de musique médiévale dans les studios de Radio France à Paris, c’était une harpiste seule, accompagnée de sa harpe celtique médiévale. Elle a débuté son concert, elle jouait et chantait en même temps, j’étais envoûtée. Cette musique faisait écho à celle qui sonne dans ma tête et les contes celtiques correspondent à ceux qui sont dans mes rêves. Je suis sortie de ce concert en me disant : c’est cela que je veux faire, voilà ma voie…
J’ai donc fait dix ans de chant lyrique au conservatoire, de l’histoire de la musique, de l’analyse musicale et j’ai obtenu mon diplôme de fin d’études en formation musicale.
Parallèlement à mon travail de bibliothécaire,  j’ai chanté dans des chœurs semi professionnels baroques (camérata vocale de Brive et chœur baroque de Nantes ), j’ai suivi plusieurs formations en musique irlandaise, en musique médiévale, ainsi qu’un programme de pédagogie, car cela fait dix ans qu’il me tient à cœur de partager ma passion. »
Formation musicale au Conservatoire National de Région de Limoges
 -Harpe celtique -Chant lyrique -Histoire de la musique -Analyse Musicale -Cor d’harmonie
 -Diplôme de fin d’études de formation musicale

le Spectacle quel nous propose
« Gwen et le Changeling »
Avec
Arman Jefko, auteur,
Catherine Argand lectrice à voix haute,
Ponctuations musicales de la légende médiévale celtique
par Catherine Milhiet à la harpe celtique

en concert
Le Dimanche 21 Avril 2024 à 15h30 au centre culturel de  Espéraza (Aude)

Premadas
Né François Gouttès á Chambéry, Savoie, en 1954, Premadas étudie le violon classique de 5 á 16 ans avec les
« petits violonistes de Madame Fizet ».
Durant les années 70, il se joint á différents groupes régionaux, cherchant sa voie á travers le folklore renaissant,et, fervent admirateur de Stéphane Grapelli, á travers le jazz manouche, puis, influencé par la tendance « Free
Jazz » de l’AJA (Annecy Jazz Action), il participe, dans cette ville, á diverses expériences sans lendemain.  A Annecy, il finit par rejoindre brièvement le célèbre groupe de musique médiévale « Le Concert dans l’oeuf » …..
qu’il quittera aussitôt avant même le premier concert. Cette épisode va marquer son avenir de musicien. En effet, nous sommes alors au milieu des années 70.
En 1969, grâce au concert remarquable de Ravi Shankar au festival de Woodstock, nous découvrions la musique classique de l’Inde du Nord. En 1970, Georges Harrison, qui avait joué du sitar avec les Beatles, chantait « Hare Krishna » dans son album « My Sweet Lord ».
En 1971, John Mac Laughlin, rejoint en 1974 par Jean-Luc Ponty, créait le « Mahavishnu Orchestra », aux sonorités pseudo-indiennes.
Premadas s’intéresse alors á ces premières expériences de fusion.
Mais très vite il réalise que ces expériences de musique psychédélique, ou ce retour aux bases médiévales de la musique modale ne sont pas pour lui. Sa décision est prise: ile ne sera pas musicien professionnel, par encore. Il doit tout reprendre á zéro. Remplacer Do Ré Mi Fa Sol par Sa Ré Ga Ma et le rythme 4/4 par le Teentaal (16/4), sans concession, sans
mélange, sans fusion. Il doit apprendre l’authentique musique classique de l’Inde du Nord. Mais si l’on ne vit pas de musique, il faut trouver un autre métier …Premadas sera d’abord artisan tourneur sur bois, puis pionnier de l’énergie solaire et éolienne de 1990 á 2003.
Désormais, la plupart de ses loisirs et de ses voyages seront dédiés á l’apprentissage de cette tradition millénaire de l’Inde, á Paris, puis en Inde, á Varanasi, Jaipur, Rishikesh, et surtout Bhopal, avec les frères Gundecha.
Les plus optimistes diront qu’il faut compter 10 ans d’apprentissage avant de se produire en public. Les pessimistes diront qu’il en faut 20.
Premadas étudiera et explorera, dans son temps libre, cette riche tradition musicale classique de l’Inde du Nord pendant 30 ans avant de se produire sur scène pour la première fois en 2010, á Rio de Janeiro.
Entretemps, il recevra le cordon du brahmane de la Gauddya Mat, de Swami Bhaktivedanta Narayana. Puis, exilé au Brésil, il visitera le Paraguay et découvrira la « arpa paraguaya ». Il étudiera la harpe traditionnelle d’Amérique du Sud dans ce pays, puis á Cuzco, au Pérou. Il visitera ensuite le Vietnam afin d’étudier les
mécanismes d’accordage du Dan-Tranh, cousin local de la harpe. Jugeant la harpe, dans ses variantes classique, celtique, ou sud-américaine, inadaptée pour jouer de la musique
classique indienne, il imagine la « Premaveena », dont il fera réaliser le prototype en 2010 par un artisan luthier del’état d’Oregon, aux États-unis d’Amérique. Il faudra encore 10 années d’expérimentation et d’amélioration pour que ce prototype devienne la premaveena.
Premaveena:
La premaveena peut s’analyser de 2 façons. D’un point de vue européen (et pan-américain), ou d’un point de vue indien.
D’un point de vue européen (ou sud-américain), la premaveena est une harpe chromatique á 24 cordes croisées
en laiton, style Gustave Lyon, munie d’une double console, permettant de réaliser glissando modal, portamento et autres ornementations, ainsi que de 4 cordes de résonance faisant office de bourdon et permettant de réaliser un effet de « mouche » comme sur une vielle á roue.
D’un point de vue indien, la premaveena peut être définie comme un croisement entre une swarmandal et une rudraveena, incorporant une tanpura. Elle permet de réaliser meends, gamaks, kan-swars et autres alankars, et
d’accompagner les styles de chant classiques khayal ou dhrupad, ou bien se jouer seule ou accompagnée de tablas ou de pakhawaj

en concert le 24 avril 2024 a Couiza  20H30

 

une occasion de découvrir pour la première fois en France une harpe unique la Premaveena

 


PRESSE

Partenaire officiel

Sponsors

Nous remercions tous nous sponsors pour leurs soutiens

 

En un clic vous pouvez agrandir leur carte de visite.

 

N’oublier pas de leur rendre visite.

 

nous amis les luthier